Cibler juste

Dans la quête d’une croissance auprès de la génération Y, l’emoticône pourrait-elle devenir un outil de persuasion pour le marketeur en assurance de personne

Pour certains, vu de l’extérieur, l’industrie de l’assurance peut sembler archaïque, une rock-star vieillissante crachotant d’anciens hits pour une poignée de fans arthritiques, laissant la jeunesse active indifférente.

L’histoire est riche d’enseignements, et nous aurions certes beaucoup à apprendre des qualités tactiques et stratégiques des Athéniens, des Carthaginois ou des Romains… Seulement, notre avenir dépend de notre capacité d’adaptation, dans un monde où une tablette n’est plus un support d’argile que l’on grave pour y consigner des inventaires, mais un outil de communication performant.

Un défi reste encore à relever : comment persuader les plus jeunes de la valeur d’un produit qui offre la promesse, à terme, d’une lointaine récompense ?

Le challenge du XXIe siècle
Heureusement, le XXIe siècle nous obligeant à nous surpasser en permanence, les acteurs de l’assurance ont pour la plupart une compréhension et une vision réalistes du monde contemporain. Mais en dépit de l’adoption des techniques numériques, des SMS, du marketing omnicanal, de la conception de produits mieux adaptés pour correspondre aux besoins actuels, on a parfois l’impression de crier dans le désert.

Un défi reste encore à relever : comment persuader les plus jeunes (qui ne prisent rien tant que la satisfaction immédiate de leurs besoins n’est pas assouvie) de la valeur d’un produit qui par définition offre la promesse, à terme, d’une lointaine récompense ? Comment séduire ceux pour qui satisfaction instantanée et communication non-verbale sont la norme ? Comment atteindre ceux pour qui lire s’apparente à un concept obsolète?

Séduire les plus jeunes
Peut-être est-il temps de réfléchir au langage que nous utilisons. Ou plutôt, au langage qu’ils utilisent. Dans cette optique, la newsletter “the Skinnie” constitue une lecture instructive. Comme le montre cette infographie “l’assurance de personne décodée”, s’il est temps de séduire les plus jeunes, il est alors grand temps d’utiliser les emoticônes pour enfin parler leur langue.

Une approche quelque peu extrême, certes. Mais futurum est. 9
Dans la quête d’une croissance durable auprès d’une population plus jeune, trouver des solutions efficaces pour marketer et vendre des assurances de personnes exige une approche radicalement novatrice. Comme Hannibal est réputé avoir déclaré : aut inveniam viam aut faciam – si je ne trouve pas de chemin, je m’en fraierai un.